Fermer le menu

La communauté de communes de l’île d’Oléron inaugure la 1ère installation de production d’électricité renouvelable sur le territoire, destinée à alimenter un bâtiment public !

Publié le 28 septembre 2021

Lire le texte

Engagée dans le développement durable depuis 2010 et dans une démarche Territoire à Energie POSitive (TEPOS) depuis 2015, la communauté de communes de l’île d’Oléron inaugurait mardi 28 septembre au centre aquatique intercommunal Iléo à Dolus-d’Oléron la première installation d’ombrières de parking photovoltaïques, destinée à alimenter le site en électricité : un projet d’autoconsommation énergétique novateur !

Dès sa création, la communauté de communes de l’île d’Oléron s’est retrouvée investie de missions concourant au développement durable du territoire. Qu’il s’agisse de construire des pistes cyclables avec le Plan vélo I dès 1997, mettre en place en 1999 le tri sélectif (20 ans avant Paris !) ou décider de construire une piscine à Haute Qualité Environnementale chauffée au soleil et au bois (centre aquatique d’Iléo), Oléron suivait déjà la bonne voie. Avec ses 2 « Agenda 21 » successifs en 2010 puis 2015, l’île devient une référence régionale voir nationale sur de nombreux sujets d’avenir : réduction/valorisation des déchets, développement des énergies renouvelables, valorisation des espaces naturels, rénovation thermique des logements, développement de l’usage du vélo, protection du littoral, etc. 

Depuis 2015, la Communauté de Communes (CdC) est engagée dans une démarche TEPOS avec pour objectif de devenir autonome en énergie à horizon 2050, notamment en développant la production d’électricité générée à base de panneaux photovoltaïques : une évidence pour un territoire baigné de soleil ! Cette ambition a été confirmée à travers la vision stratégique commune des élus du conseil communautaire « Oléron 2035 », avec pour mots d’ordre la sobriété, l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables … autrement dit « consommer moins et mieux » ! Michel Parent, président de la CdC explique : « L’île d’Oléron bénéficie de conditions idéales pour développer la production d’énergie locale grâce à la technologie photovoltaïque : elle a la chance d’avoir un taux d’ensoleillement à l’année très élevé de 2000 h en moyenne. L’installation de panneaux photovoltaïques pour permettant de tendre vers une autosuffisance relève du bon sens ! »

La CdC a commencé par équiper les toitures des bâtiments publics (communaux ou intercommunaux) de l’île, dont le potentiel photovoltaïque se révélait intéressant. A l’époque, l’autoconsommation de l’électricité photovoltaïque (principe selon lequel vous produisez vous-même une partie de l’électricité que vous consommez au quotidien) n’était pas possible, il fallait obligatoirement vendre l’électricité produite. Depuis 2017, le cadre réglementaire autorise de réinjecter cette électricité dans le bâtiment qui la produit.

Le centre aquatique intercommunal Iléo, avec une consommation annuelle avoisinant les 1.3 GWh (soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 1000 personnes, hors chauffage et eau chaude sanitaire), s’est révélé particulièrement adapté au modèle d’autoconsommation. Des études ont en effet montré qu’une installation photovoltaïque en autoconsommation avec une puissance de 300 KWc (soit environ 1600 m2 de panneaux) permet « d’effacer » jusqu’à 25% de la consommation électrique du site et jusqu’à 30% de la consommation estivale.

Ne pouvant envisager la pose des panneaux sur la toiture du bâtiment, il a été décidé de mettre en œuvre un projet plus ambitieux d’ombrières photovoltaïques sur le parking attenant pour un budget de 463 335 €. En plus de produire de l’électricité renouvelable, ces structures améliorent le confort des usagers (protection contre le soleil et les intempéries) et valorise des surfaces artificialisées.

A l’échelle du territoire de l’Ile d’Oléron, il s’agit des toutes premières ombrières de parking, du projet photovoltaïque le plus puissant, et du modèle d’autoconsommation le plus conséquent. D’autres projets devraient suivre dans les communes.

partager la page