Fermer le menu

Le Moulin de La Brée cherche son ou sa meunier.ère !

Publié le 13 octobre 2021

Lire le texte

Le Moulin de La Brée, patrimoine emblématique de l’île qu’on nommait jadis « l’île aux 100 moulins », ouvrira ses portes au public au printemps 2023. D’ici là, la communauté de communes de l’île d’Oléron en charge de ce projet lance un appel à candidature pour trouver le ou la meunier.ère  qui fera à nouveau fonctionner le moulin après 100 ans d’inactivité. En prévision de ce grand jour, et depuis début octobre, le site est en travaux.

L’île d’Oléron, encore couverte de nombreux moulins aujourd’hui transformés, est très attachée à ses activités primaires qui en furent autrefois les composantes essentielles de son ADN. Afin de conjuguer les thèmes – chers aux élus locaux – de la préservation d’un savoir-faire pluriséculaire, de la poursuite d’une agriculture durable et du développement des circuits courts, la Communauté de Communes (CdC) cherche un.e meunier.ère, doté.e d’un savoir-faire traditionnel, pour redonner vie au Moulin de La Brée.

Le contrat est prévu pour une durée de cinq ans à partir du 1er janvier 2023. Il s’inscrit d’une part au sein d’un projet culturel avec la création d’un site de visite doté d’un musée sur l’histoire de la meunerie oléronaise ; et d’autre part, au cœur d’un projet économique avec la restauration du moulin, la relance de la fabrication d’une farine traditionnelle oléronaise issue des agriculteurs de l’île et une commercialisation en circuit court avec des boulangers et distributeurs locaux.

Afin de préparer son activité le meunier disposera en amont d’une préparation de 6 mois pour se former, mettre au point son produit et développer ses débouchés commerciaux. Une fois la saison lancée, il aura fort à faire entre la production de farine et la sensibilisation du public sur son savoir-faire.

Ce recrutement, sous forme de délégation de service public, est désormais ouvert et se clôturera lundi 22 novembre. Il est accessible sur le site des marchés publics (marches-securises.fr) et dans la presse spécialisée.

 

partager la page