Fermer le menu

Marais oléronais : les élus sur le terrain pour faire un point sur les actions de restauration et d’entretien de la Communauté de Communes !

Publié le 19 août 2021

Lire le texte

Chaque année depuis 2016, la Communauté de communes de l’île d’Oléron invite les élus en charge des espaces naturels à se rendre sur le terrain : une façon pragmatique d’apprécier l’avancée des actions de gestion menées mais aussi d’évaluer leur état général. Cette année, la visite a eu lieu mercredi 18 août sur le thème des marais et a permis de mettre l’accent sur l’importance de garantir leur bon fonctionnement hydraulique pour le territoire.

Depuis 2018, la Communauté de Communes (CdC), en charge de la Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention
des Inondations (GEMAPI), réalise des travaux de restauration et d’entretien sur le réseau hydraulique d’intérêt
collectif, autrement dit les chenaux non privés.

Ces travaux, réalisés avec le soutien financier du Département de la Charente-Maritime et de la Région Nouvelle-Aquitaine, assurent la bonne circulation de l’eau dans les chenaux principaux. En cas d’inondation et de submersion, le bon écoulement de l’eau est essentiel pour protéger les personnes, les habitations, les écosystèmes aquatiques mais aussi les activités économiques primaires qui dépendent du bon état des chenaux et écluses (conchyliculture, saliculture …).

A l’occasion de cette visite terrain, les élus ont pu constater les travaux finalisés de :

  • Confortement de berges du chenal du Moulin, en la prise Ebaupin (marais de la Perrotine), réalisé début 2020 par piquetage de pieux bois. Ces travaux d’environ 50 000€ TTC ont permis d’assurer le maintien du chenal à long terme en évitant la création de brèches sur ce secteur fragilisé par l’érosion et de préserver les bassins arrières exploités par la saliculture.
  • Restauration de 4 écluses en marais de Lachenaud au nord de l’île : les écluses « Papinaud », « Doucin » et « 3 Pierres » sont primordiales pour le remplissage et la vidange des bassins évitant ainsi la submersion d’habitations et permettant le maintien des espèces animales et végétales étroitement liées au milieu aquatique. Leur bon état de fonctionnement est donc essentiel. Des travaux de reprise de maçonnerie et de confortement des berges et talus supportant chacune de ces écluses ont été réalisés début 2021 pour un coût global de 100 000€ TTC.Une 4ème écluse a été retrouvée sous la terre au sein d’une bosse du marais. Aujourd’hui, elle ne joue plus aucun rôle dans la fonctionnalité hydraulique du marais, qui avait une configuration très différente historiquement. Toutefois, cette petite écluse faite de pierres de taille présente un intérêt patrimonial certain. Elle a donc été restaurée et valorisée en tant que tel.

Les élus ont poursuivi leur visite pour appréhender les travaux à venir, dont le confortement de berges du chenal de
la Perrotine, en la prise Neu longue. Actuellement, l’érosion avancé des berges menace l’effondrement d’un pont
domanial et patrimonial (voute du pont montée en moëllons), unique accès à divers marais exploités par l’ostréiculture.

Dominique Rabelle, vice-présidente en charge des espaces naturels, marais et agriculture durable à la CdC explique :
« Le programme de travaux de restauration et d’entretien de berges et d’écluses de marais de la CdC est fondamental pour une île comme la nôtre où ils représentent 45% du territoire. Il en va certes de la préservation de nos ressources naturelles, mais aussi de la pérennité économique et de la valorisation patrimoniale. Les moyens doivent être proportionnels à l’importance du sujet ! ».

Le CdC travaille actuellement à la construction d’une stratégie globale de gestion des marais qui devrait être proposée au vote en conseil communautaire d’ici la fin de l’année.

partager la page