Fermer le menu

Présentation des derniers travaux de prévention de submersion marine sur les communes de La-Brée-les-Bains et Saint-Denis-d’Oléron !

Publié le 22 juillet 2021

Lire le texte

Depuis le 1er février 2020 et jusqu’à fin juin 2021, entrecoupés par des périodes de pauses dues à la crise sanitaire et aux réglementations environnementales, la communauté de communes de l’île d’Oléron présente les derniers travaux de confortement dunaire finalisés. Leur objectif : faire face aux risques de submersion marine sur les communes de La-Brée-les-Bains et Saint-Denis-d’Oléron. 

En 2008, la commune de La Brée-Les-Bains s’est vue dotée d’un cordon dunaire artificiel de la Pointe de Prouard initialement voué à ralentir l’érosion. Depuis 2018, la Communauté de Communes (CdC) est en charge de la Gestion des Milieu Aquatique et Prévention des Inondations (GEMAPI). A ce titre et étant donné que cet ouvrage joue un rôle de prévention contre le risque de submersion marine, la CdC l’a intégré – à l’issue d’un transfert de gestion de l’État en septembre 2020 – au futur système d’endiguement de « Prouard » dont elle aura la gestion. Suite à quoi, elle a entamé une série de travaux visant à protéger la population contre les risques de submersion marine sur les côtes de Saint-Denis-d’Oléron et La Brée-Les-Bains dès février 2020. Ces derniers ont pris fin, il y a quelques jours : l’occasion pour l’intercommunalité d’expliquer à la population ce qui a été réalisé !

Des travaux de ré-ensablement

Les travaux ont consisté à ré-ensabler les plages de La Boirie (Saint-Denis-d’Oléron), de Prouard et du Baudet (La Brée-les-Bains).

Pendant 2 hivers, la CdC a extrait le sable à proximité du port de Saint-Denis-d’Oléron dans les « pièges à sable » (zone de sable entre 2 enrochements perpendiculaires à la plage), qui ont vocation à être vidés régulièrement par la commune pour éviter l’ensablement du chenal de l’entrée du port : une solution avantageuse pour tout le monde !

Au total, 80 000 m³ de sable ont été déposés sur la pointe de Prouard (40 000 m³), la plage de la Boirie : (20 000 m³), la plage du Baudet (10 000 m³) et sur l’épi rocheux de la plage de la Boirie (10 000 m³), soit l’équivalent de 22 piscines olympiques de sable !

Des installations de ganivelles.

Suite au ré ensablement, une phase importante d’aménagement pour l’’accueil du public sur le secteur de la pointe de Prouard a été réalisée (ganivelles, caillebotis).

Ces travaux permettent de :

  • Sur la pointe de Prouard, conforter l’ouvrage par apport massif de sable qui vise à le rendre plus efficace pour améliorer la dissipation de l’énergie des houles et limiter le risque de submersion marine,
  • Sur la plage de la Boirie, réaliser à titre expérimental, un épi sableux qui vient dissiper l’énergie des vagues et alimenter en sable les plages avoisinantes,
  • Sur les zones enrochées des plages avoisinantes, protéger les protections et recréer des estrans sableux plus doux donc plus protecteur et résilient face au risque submersion marine,
  • Sur l’ensemble du littoral concerné, créer un aménagement de ganivelles qui permette de canaliser et orienter le public afin d’éviter le piétinement des espaces sensibles dunaires et préserver un habitat d’intérêt écologique majeur en restaurant la zone de nidification du Gravelot à Collier Interrompu (GCI), espèce protégée au niveau national.

Le coût total des travaux s’élève à 431 046.26 € HT. Ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans l’aide financière publique de l’État, du programme Oléron 21 du département de Charente-Maritime et de la région Nouvelle-Aquitaine, la CdC les en remercie. La participation financière publique du projet est répartie comme suit :

  • L’État (DDTM 17) : 40%
  • Le Département Charente-Maritime (Programme Oléron21) : 20%
  • La communauté de communes de l’île d’Oléron : 20 %
  • La Région Nouvelle-Aquitaine : 14%
  • La commune de Saint-Denis-d’Oléron 6%

partager la page