Fermer le menu

Saison touristique 2020 sur Oléron : Un bilan honorable pour les dispositifs communautaires !

Publié le 08 octobre 2020

Lire le texte

Dans le contexte de crise sanitaire, une incertitude a pesé sur les résultats de cette saison touristique historique tant pour le secteur privé que pour le secteur public. Faisant preuve d’adaptabilité constante, la communauté de communes de l’île d’Oléron affiche un bilan fort honorable des dispositifs communautaires concernés.

Les navettes estivales : un service reconnu !

Cet été, sur l’île d’Oléron, 5 lignes de navettes estivales gratuites ont circulé (du 6 juillet au 28 août, 7 jours sur 7) au lieu de 4 l’année dernière. Initiées dès 2019, les améliorations du service ont été largement plébiscitées par les passagers – par l’intermédiaire de l’enquête de satisfaction qui révèle une appréciation très positive pour la qualité du service et de sa ponctualité. Concernant les chiffres, la crise sanitaire et ses effets (port du masque obligatoire, crainte d’être dans un espace clos) se sont ressentis sur la fréquentation qui a reculé par rapport à 2019 : -32%, soit 68 293 voyageurs au lieu de 101 127. Il faut toutefois nuancer ce bilan car 2019 était une année record en terme de nombre de voyageurs. La fréquentation 2020 retrouve celle de 2018.

Les navettes maritimes en vitesse de croisière 

Le confinement a sans surprise eu un impact sur le service de liaison maritime l’île d’Oléron <> La Rochelle avec un retard du début de la saison de presque 8 semaines (21 mai au lieu du 4 avril) et une reprise lente (260 passagers transportés en mai 2020 contre 977 sur la même période en 2019). Toutefois, il a été limité par l’offre promotionnelle proposée, dès fin juin, par la communauté de communes de l’île d’Oléron – via son délégataire Trans Pertuis. En effet, sur plus de 15 semaines de saison (21 mai au 31 août 2020) contre plus de 23 en temps normal (4 avril au 31 août), la fréquentation cumulée totalise 30 754 voyageurs, soit -18% par rapport à la saison 2019 mais +7% par rapport au prévisionnel de 2016 de Trans Pertuis. Le mois de juillet a transporté davantage de passagers par rapport à 2019, + 8,6 % (12 076 passagers) et le mois d’août – comme les années précédentes – reste le mois avec la plus forte fréquentation (16 619 passagers).

Les pistes cyclables en forte progression 

Sans surprise, les compteurs installés sur certaines pistes cyclables de l’île d’Oléron illustrent une très forte baisse en avril sur l’ensemble des zones due à la période de confinement, soit -92% de passages par rapport à 2019. Cependant, à l’image de l’engouement national pour les déplacements à vélo, la fréquentation des pistes cyclables sur juillet/août a nettement augmenté : +33% en juillet et +8% en août par rapport à 2019 sur les 2 compteurs relevés.

Le musée de l’île d’Oléron : un public fidèle !

Avec l’accueil de 3538 visiteurs cet été, le musée de l’île d’Oléron connaît un léger fléchissement du nombre de visiteurs par rapport à 2019, un peu plus de 20%. Cette baisse est néanmoins relative puisque la fréquentation reste supérieure à celle de l’année 2018. Le contexte sanitaire particulier avec les gestes barrières imposés, la limitation induite du nombre de participants aux animations programmées et une météo ensoleillée n’ont pas empêché les visiteurs de venir au musée. Les visites commentées ont particulièrement attiré les publics et la majorité des ateliers étaient complets. Les retours des visiteurs sur le site et sur les réseaux sociaux témoignent de leur satisfaction et de la qualité des prestations proposées. La plupart sont ressortis enchantés par leur expérience de visite.

La maison éco-paysanne : engouement pour les ateliers !

Inaugurée en septembre 2018, la Maison éco-paysanne est toujours en phase d’installation dans le paysage culturel oléronais. La météo estivale et l’effet post-confinement n’ont pas joué en faveur des visites en intérieur : – 25 % de fréquentation en juillet-août par rapport à 2019, avec un total de 1276 visiteurs, contre 1688 l’année dernière. Les retours du public montrent cependant un fort engouement pour les animations ludiques (ateliers de construction écologique, chasse au trésor en famille) et pour la découverte de l’architecture locale à travers les visites commentées qui ont été complètes pendant toute la saison. Pensez à réserver rapidement vos prochains ateliers et chantiers participatifs !

Le Port des Salines : après le confinement, une envie débordante de nature !

Au 14 septembre, le Port des Salines – très apprécié par les touristes et la population locale – a comptabilisé 13350 visiteurs (marais et/ou écomusée) et 2815 locations de barques, ce qui demeure un bilan honorable compte-tenu du contexte sanitaire. En revanche, rien n’aurait permis de compenser l’absence des groupes et de l’afflux traditionnel d’avant saison, très importants pour ce site de visite. Si l’on se focalise sur la période estivale, la fréquentation sur juillet/août a connu, elle, une hausse de +8% par rapport à 2019, avec notamment un engouement particulier pour les activités d’extérieurs, comme la location des barques et les visites commentées du marais salant.

La Maison des entreprises

La haute saison de la Maison des entreprises – bâtiment public offrant des espaces de travail aux professionnels –  a ré-ouvert dès la fin du confinement. Son pic de fréquentation, ayant lieu traditionnellement du 15 juillet au 15 août, a connu une augmentation spectaculaire pendant plus de 17 semaines (du 11 mai au 4 septembre) : 93 télétravailleurs ont fréquenté l’établissement jour après jour, contre 21 sur la même période l’année dernière. Le chiffre d’affaire a logiquement bondi lui aussi avec une augmentation de plus de 150%, alors que l’été 2019 était jusqu’à présent le meilleur été depuis la création de la Maison des entreprises. Les excellents résultats montrent que la CdC était avant-gardiste en ouvrant ce premier espace pour télétravailleurs. De nombreux télétravailleurs urbains qui rêvent de venir s’installer sur l’île toute l’année ont déjà pris contact avec la Maison des entreprises. Oléron a de quoi les accueillir !

partager la page